KunstNet nutzt Cookies. Details.

Jürgen EHRE

  • Körper, Vogelschädel, Herz, Handabdruck
  • Schädel, Herz, Frosch, Schmetterling
  • Herz, Schädel, Hände, Malerei
  • Weisse masken, Période or, Jürgen ehre, Malerei
  • Rhinocéros, Vogel, Kable, Malerei
  • Crâne, Tiger, Homme, Malerei
  • Klein, Affe, Crâne, Malerei
  • Singen, Bras, Röntgen, Malerei
  • Rhinocéros, Homme, Double, Malerei
  • Löwe, Schädel, Mort, Malerei
  • Maske, Zebra, Homme, Malerei
  • Grand, Singen, Vogel, Kabel
  • Rhinocéros, Crâne, Vogel, Schädel
  • Homme, Transparenz, 1975, Malerei
  • Corps, humaine, Vogel, Hände
  •  esclaves, 1975, Malerei, Surreal
  • Tous, Ces, Fantômes, 1975
  • Röntgen, Singen, 1975, Malerei
  • Grand, Tigre, 1975, Malerei
  • Voto, Vogel, Ehre, 2014
  • Weiß, Maske, Ehre, Gold
  • Weisse maske, Gold, Ehre, 2014
  • Gasmaske, Gold, Ehre, 2015
  • Portrait, Colombe, Malerei, Real
@JURGEN_EHRE

aus Paris, Frankreich


Über mich

Texte de Philippe Plattner Galerie Arcanes, Bruxelles 1972

Au moment où notre façon de percevoir le monde est bouleversée par l’apparition de l’électronique, il devient naturel que l’artiste s’exprime autrement qu’à l’aide d’une technique relevant de seul passé. Jürgen EHRE, de l’épanouissement à la défloraison des images, trace des infinis où la féminité incruste son achèvement.
Son graphisme est une projection humaine, comme une voix lançant vers l’anxièté des multiples, uin appel de fleurs vocales dans un paradis de luxure. Chacune de ses toiles est une expression corporelle au-delà de l’expression et plus loin que le corps. Il faudrait demeurer immobile et muet tandis que ses tableaux tourneraient autour de nous, comme si nous étions le centre d’un kaléidoscope, pour apprécier l’incantation shakespearienne qui se dégage comme l’ondulement d’un parfum dans sa phrase musicale qui serait non pas l’ombre mais le squelette de la forme dont ils s’échappent. L’univers fantasmagorique de Jürgen EHRE est la projection lumineuse d’une analyse dimensionnée au prisme d’un regard.

C’est un océan transcendantal de vaisseaux chimériques dont le mouvement trace des marées aux formes humaines et qui dédoublent à l’extrême l’enlisement de nos gestes comme des bras flétris d’autones inachevés.

Ce sont des êtres en mutation dont les formes sensorielles en métamporphose constante semblent garder le reminiscence d’une vie qu’elles n’ont pas encore vécue comme si leurs oreilles entendaient la lumière et que leurs regards inventaient des paysages.

Le mystère et le rythme, ces deux éléments fondamentaux de tout culte humain, s’inscivent prodigieusement dans l’œuvre de Jürgen EHRE.

Il est attachant de constater que dans un langage nouveau, ce jeune peintre tente de résoudre le problème de la lumière et de l’ombre, du feu et d el’eau, que l’homme porte en lui comme un fardeau trop lourd.

Philippe Plattner 1972

Jürgen EHREBildender Künstler / KunstmalerGeboren in Kassel 1941, DeutschlandAusbildung in Grafik, Dekoration und Bühnenbild Lebt un arbeitet seit 1963 in Paris 1963-1967 Studium an der Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Paris:Malerei, Lithographie ( Steindruck, Kupferstich) Radierung, Ateliers: Profs. Jean E. Bersier, Lucien Couteaud, Eugene Clairins, Georges Dayez.Zeigt seine Werke in zahlreichen Ausstellungen in Europa. Beteiligungen an Graphik-Biennalen in Bradford, England, Basel, Züricher Grafikmesse, Rijeka(dessin), Lubjiana, USA, World Print Competition California, Paço das Artes-Sao Paulo, Internatonal Art Competition Eastchester-New York

🔗


Künstler, JURGEN_EHRE bei KunstNet